Comme vous le savez peut-être si vous connaissez Dacodec, nos bureaux se trouvent place de la République. En ce mercredi 9 décembre, j’avais un montage important à terminer, et j’étais donc parti pour prolonger largement ma journée de travail en soirée.

Alors que minuit était dépassé, un tweet du photographe @JRart m’informe que sous les fenêtres de ma salle de montage est en train de chanter… Madonna.

J’ouvre la fenêtre pour regarder si il y a un atroupement sur la place : personne. M’attendant à une plaisanterie, je décide quand même d’aller faire un tour au cas où. Avant de quitter la salle, je lance un rendu sur After Effects histoire d’amortir ma petite ballade nocturne.

Arrivé au pied de la statue, quelques personnes autour continuent de déposer fleurs, petits mots et bougies, comme tous les soirs depuis le 13 novembre. Pas plus de monde que d’habitude, voir peut-être même un peu moins à cause du froid. Un groupe de 7 ou 8 personnes semble rassemblé sur la place côté rue du faubourg du Temple. Ont-il été comme moi mal informés et se retrouvent pour échanger leurs infos ? Je m’approche. Dos à la statue, une petite dame emmitouflée dans un manteau à large capuche. Et face à elle, entre autres : JR, Agnès Varda, et Woodkid. Je ne vois pas bien le visage de la femme à la capuche. En m’approchant, elle lêve la tête. Plus de doute, c’est bien Madonna. En chair et en os, à 2 mètres de moi.

Réflexe contemporain d’homo numericus, je sors mon appareil, sans trop savoir ce que je vais filmer ou photographier. Je capte une première courte vidéo (ci-dessous), dans laquelle on aperçoit JR et son accoutrement typique (chapeau et lunettes noires), et saisis une banale conversation de Madonna avec le petit groupe de gens qui se trouvent là réunis. A une question que je n’ai pas entendue, Madonna répond : « Laquelle ? Quel concert ? »… « Tous, je les aime tous ! » … « Merci, oui merci » … « C’est une très belle chanson » … « Polaroïd ! » s’exclame quelqu’un dans l’assemblée. Et la chanteuse de se prêter au jeu et de poser pour la photo.

Madonna est très détendue, pas de fan hystérique aux alentours, service de sécurité réduit au maximum… une ambiance bon enfant. Après s’être mis d’accord avec son guitariste, le petit garçon qui l’accompagne (et qui s’avère je crois être son fils) explique à une caméra que Madonna vient de terminer son concert à Bercy (pardon, à Accord Hotel Arena), et a décidé de se rendre à République pour rendre hommage en musique aux victimes du 13 novembre (elle avait déjà prononcé un vibrant discours quelques jours après les attentats).

Quelques instants plus tard elle se met à chanter accompagnée de son fils, et entonne a cappella, accompagnée de son guitariste, une chanson de son dernier album « Rebel Heart » : Ghosttown.

Durant le morceau, tandis que je me concentrais sur mon cadrage en essayant de ne pas trembler (ce n’est pas tous les jours que je suis amené à filmer Madonna !), je sentais des gens arriver dans mon dos, chuchoter, d’autres se faufiler à quatre pattes pour s’approcher au plus près… le tout dans un esprit très calme, dans le respect du mémorial et de l’hommage rendu par Madonna.

Elle enchaine avec Imagine de John Lennon. Le public l’accompagne. Je décide alors de prendre quelques photos. Quand je me décide à filmer à nouveau, la foule s’est agrandie comme le témoigne les écrans des smartphones qui font irruption dans le cadre.

Après ce morceau, n’ayant pas suffisamment joué des coudes, je me retrouve éjecté au 3ème ou 4ème rang, je décide donc de prendre un peu de recul lorsque Madonna entame Like a Prayer. Je filme à l’écart de la foule, alors que tout le public reprend en cœur le refrain.

Face à Madonna, Agnès Varda visiblement très émue, écoute le concert. JR prend plusieurs photos, tandis que le petit groupe de spectateurs s’agrandit au fur et à mesure que les minutes passent. Le bouche à oreille sur les réseaux sociaux fait son travail, et la petite dizaine de personnes du groupe initialement constituée s’est multipliée.

Après une dernière chanson, Madonna repart rapidement dans sa voiture, qui démarre en trombe en laissant les fans hébétés d’avoir vu, en chair et en os, la star de la pop. Et les retardataires déçus d’arriver trop tard. Puis peu à peu, tout le monde quitte la place, des paillettes plein les yeux.

En bref, un beau moment de partage, que JR soit encore remercié pour le partage de l’info !