La 37ème édition du festival documentaire du Cinéma du réel s’est terminée hier au Centre Pompidou. La cérémonie de clôture a eu lieu samedi, et ce ne sont pas moins de 9 prix qui ont été remis par 6 jurys différents.

Le Grand Prix du festival est allé à Killing Time – Entre deux fronts de Lydie Wisshaupt-Claudel, portrait sidérant de la ville de Twentynine Palms, située en Californie, et connue pour sa grande base de marines américains. Ce documentaire à la mise en scène impeccable, d’une grande justesse, est un contrepoint idéal à la fiction de Clint Eastwood, American Sniper.


Interview Lydie Wisshaupt-Claudel – Killing Time par Cinema_du_Reel

Une jeunesse allemande de Jean-Gabriel Periot repart avec le Prix International de la SCAM (Société Civile des Auteurs Multimédias). Composé uniquement d’images d’archives (journaux et émissions télévisées, discours politiques, mais aussi films militants) ce brillant travail de montage retrace l’histoire de la bande à Baader en se concentrant sur la manière dont le groupuscule est peu à peu assimilé à un groupe terroriste par les médias et les politiques.


Interview Jean-Gabriel Périot – Une jeunesse… par Cinema_du_Reel

La jeune réalisatrice Sabrina Jäger a quand à elle remporté le prix des bibliothèques pour son film Hier sprach der Preis (The Price Was Key), qui suit les derniers jours d’ouverture d’un magasin de bricolage en Allemagne, en s’attachant en particulier à deux employées. Le film est à la fois drôle et dramatique, et révèle un aspect peu glorieux de la grande distribution.
Comme vous pourrez le voir sur l’image ci-dessous, la chaine Praktiker est étonnamment aux mêmes couleurs jaune et bleu que la célèbre enseigne suédoise.

Prix des bibliothèques au 37ème festival du Cinéma du réel

Dommage que le beau film de Sébastien Jousse et Luc Joulé, C’est quoi ce travail ? reparte bredouille (interview des réalisateurs à voir ici). Se déroulant dans l’usine PSA Peugeot-Citroën de Saint-Ouen, il aborde sous un angle sensible et sensoriel le travail dans cette usine.

Quand aux courts-métrages IEC Long, San Siro et Wayward Fronds, ils auraient tous les trois mérités leur place comme gagnants de la compétition court-métrage. Le premier pour son style singulier, vibrant hommage aux victimes des usines de pétards à Makao ; le second pour sa sublime photo en cinémascope ; et le troisième, d’une grande originalité, pour son onirisme et une utilisation très élaborée du son.

Finalement c’est le brésilien Leonardo Mouramateus qui l’a emporté, avec son court-métrage intimiste dans lequel il se raconte au travers des images prises avec son appareil photo.

Extrait de San Siro

A noter que les films primés seront repris à la SCAM le jeudi 2 avril, où l’entrée sera libre (voir les séances).

 

Le palmarès complet

Grand prix Cinéma du réel (compétition internationale)

Killing Time – Entre deux fronts de Lydie Wisshaupt-Claudel
Mentions :
Noche Herida de Nicolas Rincon Gille
In The Underground de Zhantao Song

 

Prix international de la SCAM

Une jeunesse allemande de Jean-Gabriel Periot

 

Prix Joris Ivens (compétition premiers films)

Strannye Chasticy de Denis Klebeev

 

Prix du court-métrage

A festa e os caes de Leonardo Mouramateus

 

Prix de l’Institut français

Souvenirs de la Géhenne de Thomas Jenkoe
Mention : Nocturnes de Matthieu Bareyre

 

Prix des jeunes

Strannye Chasticy de Denis Klebeev
Mention : C’est ma vie qui me regarde de Damien Fritsch

 

Prix des bibliothèques

Hier sprach der preis de Sbarina Jäger
Mention : C’est ma vie qui me regarde de Damien Fritsch

 

Prix du patrimoine de l’immatériel

Nocturnes de Matthieu Bareyre

 

Prix des éditeurs

Rabo de peixe de Joaquim Pinto et Nuno Leonel

 

Source : cinemadureel.org